Neuvième Prière
de Philippine de Saint-Pierre

Neuvième Prière
Philippine de Saint-Pierre

Prière de madame Philippine de Saint Pierre
pour les médias et les journalistes, directrice de KTO.

Ma prière

Une prière que je trouve très belle pour des journalistes, mais aussi très belle pour des croyants tout simplement, ce sont quelques lignes de Saint Hilaire de Poitiers, dans son traité de la Trinité.

Il écrit :
« Seigneur, accorde-nous donc de donner aux mots leur véritable sens, accorde la lumière à notre esprit, la beauté de l’expression à notre style et établis notre foi dans la vérité. Donne-nous de dire ce que nous croyons. » Amen

Amen

Etablis notre foi dans la vérité, donne-nous de dire ce que nous croyons.

Action de grâce

Un premier motif d’action de grâce pour les médias dans notre beau pays, la France, c’est d’abord la liberté. Oui, la liberté de la presse. Elle est parfois mal invoquée, mal utilisée. Reste que dans notre pays, on peut publier, on peut écrire, on peut distribuer un certain nombre d’analyses et d’opinions, sans aller pour cela en prison, et c’est chose relativement rare dans le monde.

Et puis, il y a beaucoup, beaucoup de journalistes honnêtes qui cherchent à bien faire leur travail.

Bien sûr, vous me direz : il y a le poids du politiquement correct, il y a des sujets ou des opinions qu’il est plus difficile de faire passer, peut-être même certains qui sont presque tabous. Il n’empêche que nous jouissons d’une liberté bien supérieure à celle de beaucoup de pays dans le monde. Et puis un autre motif d’action de grâce concernant les médias en France, c’est justement leur extraordinaire diversité. Alors j’en veux pour preuve, simplement, les médias catholiques.

Oui, il y en a beaucoup, beaucoup, beaucoup… De la presse paroissiale, locale, régionale, celle des mouvements et services, bien sûr, tous les titres de la presse catholique nationale, la radio, la télévision. Si l’on additionne tout cela, ça fait plus de 150 millions d’exemplaires vendus ou distribués chaque année et des centaines de milliers d’auditeurs et de téléspectateurs. Alors pour cela, Seigneur, merci !

Mon rêve pour la France

Mon rêve, c’est que l’ensemble des journalistes soit toujours, de plus en plus, des chercheurs de la vérité, des serviteurs de la vérité. Qu’enfin, on n’ait plus peur de ce mot, parce que c’est celui qui donne sens à notre travail.

Ca commence par l’honnêteté, évidemment, mais on peut essayer d’aller plus loin. Et puis, un autre rêve serait que nous apprenions, avec ce petit sens de l’impertinence que nous avons, nous, Français, justement à ne pas nous laisser enfermer dans le politiquement correct du moment, dans les tendances principales du moment, à questionner toujours ce qui paraît à la mode pour savoir où est le juste, où est le bien, ça peut aussi faire partie du service des médias.

Et le troisième rêve, ce serait que la culture du débat qui souvent dérive vers la polémique soit toujours plus une culture du dialogue – le dialogue, ça suppose évidemment de savoir parler mais de savoir aussi écouter, et ça, ça peut concerner au-delà, bien sûr, des journalistes.

Share This